Courriel de masse : 5 éléments à vérifier avant d’appuyer sur « Envoyer » – 1ère partie

Recevoir un courriel, puis cliquer sur un hyperlien qui ne fonctionne pas, cela nous est tous déjà arrivé un jour. Pas très plaisant, n’est-ce pas ? Que vous envoyiez un courriel à quelques clients ou un courriel de masse (info-lettre) à des milliers d’abonnés, assurez-vous de vérifier ces quelques points. Il en va de votre crédibilité.

1. Nom de l’expéditeur

Un détail anodin ? Pas du tout. Nous sommes bombardés de courriels et personne n’a de temps à perdre à se demander de qui vient tel ou tel message. Assurez-vous que le nom de l’expéditeur soit facile à reconnaître, le nom de votre entreprise par exemple, et toujours le même.

2. Adresse « Répondre »

Évitez d’envoyer un message « no reply », qui donne l’impression que la communication est à sens unique : « Je vous écris parce que je veux vous vendre un produit ou un service. Prière d’acheter sans poser de questions. » Nous vous proposons donc d’utiliser une adresse fonctionnelle, comme info@votreentreprise.com. Ainsi, vos lecteurs pourront vous écrire sans engorger votre boîte courriel professionnelle.

3. Objet

L’objet de votre courriel doit être représentatif de son contenu. Bref et clair, il permet à vos destinataires de cerner rapidement le sujet. Un objet accrocheur fait toute la différence entre un courriel ouvert et un courriel qui se retrouve directement à la corbeille.

4. Appel à l’action

Qu’attendez-vous de vos destinataires ? Qu’ils appuient sur un lien pour qu’ils lisent votre dernier article de blogue ? Qu’ils cliquent sur un bouton pour s’inscrire à une conférence ou acheter un livre ? Assurez-vous que votre bouton ou votre lien soit bien visible… et testez l’hyperlien deux fois plutôt qu’une.

5. Qualité du français

Soigner la qualité de ses écrits, c’est essentiel, et ce, peu importe notre champ d’expertise. Pourquoi ? Parce que les fautes d’orthographe, de grammaire, de syntaxe et de ponctuation nuisent à la lisibilité de votre message. On ne devrait jamais être obligé de lire la même phrase deux fois pour en comprendre le sens. C’est aussi une question de professionnalisme et de crédibilité. Alors ça vaut la peine de prendre quelques minutes de plus pour se relire et soigner son image.

Restez à l’affût : on vous revient bientôt avec d’autres conseils !

Vous avez des questions ? N’hésitez pas à communiquer avec nous par courriel.

Tous droits réservés | WebDev Intégration ltée